We Want More
conception collective, scénographie et costumes

de Transquinquennal et Tristero.
Création Kaaitheater, avril 2015.

C’est la guerre. C’est constamment la guerre. La guerre est partout. Dehors et dedans. Agresseurs agressés. Et vice versa. En jeu, la survie, la vie, la vie la meilleure possible. La guerre est dans les cellules. La bactérie se bat dans l’estomac. Le combat est dans la blessure et dans l’invasion microbienne qui s’ensuit.
Cette guerre intime, ce combat incessant et nécessaire, cette ruée vers le « lebensraum », cette volonté d’être toujours plus fort, de vaincre, d’écrire et de réécrire l’histoire pour sa progéniture, est partout, microscopique, macroscopique, constante, sans exceptions temporaires ou spatiales.
Si tout ce qui nous entoure est un théâtre de guerre permanent, de quelle guerre le théâtre est-il le théâtre ? Quelles sont les forces en présence ? Quelles armes, et comment s’opère l’équilibrage des forces ? Est-ce que c’est la victoire qui résout la représentation ? La victoire de qui ? Ou est-ce qu’il s’agit au mieux d’un armistice ?

- VIDEO -

© Herman Sorgeloos

© Herman Sorgeloos

© Herman Sorgeloos

© Herman Sorgeloos

© Herman Sorgeloos

 

© Herman Sorgeloos

© Herman Sorgeloos

© Herman Sorgeloos

© Herman Sorgeloos